Le Balisong > Anatomie du couteau papillon et historique

Le balisong, qu'est-ce que c'est ?

Le balisong est plus connu sous le terme de couteau papillon faisant référence à ses deux branches mobiles qui lui permettent d'être ouvert et fermé d'une seule main. Ce concept permet donc de réaliser des ouvertures et des fermetures enchaînées, des figures, que l'on appelle aussi "Tricks". Le balisong est présent dans certains arts martiaux phillipins comme le Kali-Arnis, et avec de la maîtrise son maniement devient impressionnant ! A noter qu'il existe des balisongs de toutes tailles, formes, et de tous prix, du modèle bas de gamme à 10€ (Voir CCC ) aux plus rares atteignant des centaines d'euros.

Pour l'histoire rapide, Balisong signifie "corne brisée" en philippin, lieu où il aurait été conçu au IXème siècle. Les origines du balisong restent assez controversées; naissance aux Philippines pour certains (dans la région de Batangas), crée par Perfecto de Leon en 1905 pour d'autre.

Le système de branches mobiles qui lui est propre, était trouvable en Europe vers le XVIIIème siècle, notamment en France avec une pièce appelée Pied-Du-Roy qui se trouve actuellement au Musée de la Coutellerie de Thiers.

Dans tout les cas le balisong a poursuivi un voyage à travers les siècles et les pays (France, Espagne, Allemagne, Philippines, Etats-Unis...), pour devenir celui que nous connaissons aujourd'hui, à savoir un couteau au mécanisme simple, original de par sa conception, et offrant des dizaines de possibilités de maniement.

Anatomie

Une description de la bête s'impose :

Anatomie du balisong

Même si les balisongs ont le même principe de fonctionnement (deux branches mobiles), il existe néanmoins certaines variations d'un modèle à l'autre propre au constructeur. C'est une question de prix, de résistance ou de design.

Pour voir les différents types de balisong qui existent, Machaon à mis à disposition une liste ici: [Voir]

Les différents types de pivots (vis et rivets):

Les différentes empreintes de balisong

Rivets: En général utilisés comme pivots sur les balisongs bas de gamme ou custom, les rivets ne permettent pas un resserrement au tournevis. Ainsi, si le balisong prend du jeu au fur et à mesure des manipulations, il ne peut être resserré qu'à l'aide d'un étau par exemple ou de coup de marteaux...

Vis à empreinte Hexagonale: Les têtes à six pans creux sont trouvables sur certains balisong, les empreintes associées s'appellent "Allen". Si le balisong prend du jeu au niveau des pivots alors il peut être resserré avec une clé Allen.

Vis à empreinte Torx: Permettent de visser avec un couple plus important. Les Benchmade possèdent ce genre d'empreintes, taille 8 pour les pivots, taille 6 pour les vis du latch. Il y a quelques années les tournevis nécessaires au resserrement de ce type d'empreintes n'étaient pas disponibles à la vente dans beaucoup d'endroits, maintenant vous pouvez en trouver assez "facilement" dans les magasins de bricolage.

Système Chicago Screw
A noter que le système utilisé comme pivots pour les Benchmade se nomme "Chicago Screws". Le pivot tiens grâce à une vis mâle et une vis complémentaire femelle.

Pour les manipulations, le meilleur est tout de même d'avoir un système à pivots resserrable. Resserrer les rivets à l'étau ou même au marteau n'est qu'un moyen temporaire pour garder vos branches attachées à la lame, l'abus de ces pratiques détériorera vos rivets rapidement. Il est alors conseillé de choisir un balisong avec un système de pivot à vis, Torx ou Hexagonale, sachant que pour le deuxième les clés Allen seront un peu plus facile à trouver. Le prix n'en sera pas forcément plus élevé.

(Voir la question correspondante dans la FAQ)

Le lexique du couteau papillon -