Balisong custom de Rems

Balink

Voici enfin la réalisation d'un lointain projet de customisation d'un balisong latchless à partir d'une chaine de vélo.
Sous forme de petit tuto photo, découvrez le Balink : une contraction de Balisong et de Link (maillon de chaine).
Son montage est particulier puisqu'il s'agit d'un sandwich avec channel. Environ 10 heures de travail.
1ère étape, déposer les maillons de la chaine et séparer tous les éléments. Seuls les maillons de gauche sur la photo vont servir. Petit passage dans l'acide pour les décaper.

Balink

Ensuite, sur de l'acier étiré de 2 mm, marquer l'emplacement des maillons pour percer les trous de 3,5 mm. Percer les 4 branches en même temps pour un meilleur ajustage.

Balink

Un pré-assemblage pour vérifier l'ajustement.

Balink

Puis la réalisation des 4 branches pour une parfaite symétrie.

Balink

De nouveau un pré-assemblage avant le montage final. Un poli-satiné pour les branches.

Balink

Le montage final est réalisé avec des clous acier-zingué de 3,5 mm, disqués et mattés.
C'est du solide.

Balink

Pour la lame, j'ai récupéré celle d'un CCC que j'ai modifié au niveau de la pointe (très abimée) et du talon. Refait le tranchant et un poli mirroir sans toucher au traitement thermique.

Balink

11 cm fermé, 18 cm ouvert et 145 grammes. Le bali se flippe parfaitement et peut même servir de casse-noix !

Balink Balink Balink Balink Balink Balink Balink

Pokitch-Bali

L'idée était de transformer un couteau de poche et 4 couteaux de cuisine, en bali.
Et j'ai réussi. Voici le "POKITCH-BALI", po de pocket et kitch de kitchen.

Pokitch-Bali

J'ai récupéré la lame 440 du couteau de poche pour la retailler.
D'abord une détrempe puis le perçage. Là j'en ai chié.
Puis j'ai redessiné entièrement le profil de la lame.
J'ai garder l'inscription stainless et le gros trou dans lequel passait l'axe du pocket pour en faire un anneau.

Pokitch-Bali

Voila le resultat final sans affutage, juste un poli mirroir.
La lame est des plus classique, c'est ma première.

Pokitch-Bali

Ensuite j'ai récupéré les manches des couteaux de cuisine en inox 18/8, 18% de chrome de 8% de nickel.
La aussi j'ai galéré pour le perçage des 12 trous malgré la détrempe.
J'ai quand même utilisé 10 manches pour en avoir 4 de bien, sans parler de tous les forets.

Pokitch-Bali

Encore des trous pour les spacers en acier de construction, puis trempe.
Un montage rapide avec des boulons , voir si tout va bien.

Pokitch-Bali

Montage des spacers et mise en forme à la meule. A haute vitesse la meule chauffe les pièces et tend à "souder" le métal pour faire disparaitre l'espace entre les branches et les spacers.
Puis disparition totale des axes mattés.

Pokitch-Bali

La bête est fini en 15 jours. J'ai laissé apparent la tête des axes pour des questions de solidité (les manches sont assez fin 2 mm).
J' ai pas encore réalisé l'affutage pour pouvoir flipper (honte à moi je sais).
La lame est parfaitement centrée dans les branches. Rondelles en plastique super fin.
Un pur régal pour le flip.

Pokitch-Bali

Longueur ouvert 17,5 cm.

Pokitch-Bali

Poids 142 grammes. Sa masse et sa matière donne l'impression d'avoir un bali indestructible. Dans tout les cas, c'est du costaud.

Pokitch-Bali

Longueur fermé 11 cm avec l'anneau.

Pokitch-Bali

Pour avoir une idée de la taille.

Pokitch-Bali

Custom CCC

"D'abord je l'ai démonté entièrement pour le tremper 48 heures dans DECAPEX puis nettoyé à la laine d'acier 000.
Ensuite j'ai fais un poli miroir sur la lame et les branches et agrandi les trous d'évent des branches pour perdre du poids. "

Le CCC avant et après

J'ai remplacé tous les axes laitons (qui s'usent trop vite donc prennent du jeu) par des axes aciers (en fait de vieux forêts métal HSS).
J'ai ajouté aux branches des rondelles plastiques découpées dans des intercallaires de classeur (pour leur infime épaisseur).
Martellé (je sais pas si ça se dit) tous les axes pour les ajuster et disqué à la Dremel pour les faire disparaitre du toucher. Ensuite disque abrasif 1000 pour le poli.
En position ouvert, les branches ne se touchent plus.

Position ouverte

La partie la plus motivante, transformer un T-latch en Spring.
D'abord, mettre en forme le latch à coup de lime pour pouvoir y percer un trou de diametre 0,8 mm pour y loger le ressort.

Spring latch fait maison

Un ressort de traction de diamètre 4 mm récupéré dans le mécanisme d'une vieille imprimante. Je l'ai retaillé pour y donner plus de force.
J'ai ensuite percé la branche pour y mettre l'axe acier qui tient l'autre bout du ressort.
J'ai aussi ajouté un autre axe pour empêcher le latch de venir frapper la lame durant les manips.

Spring latch fait maison

Dernière touche, le poli des 3 axes dont on voit seulement la différence de couleur du métal avec celui des branches.

Spring latch fait maison

Voilà, c'est tout en espérant n'avoir oublié aucun détail. Et ça flippe du feu de dieu, presqu' aussi doux qu'un Bench."